photo 3

Pourquoi je laisse mes enfants se salir et (parfois) tout salir autour d’eux

by in blabla on 17 novembre 2016

Gabin et Marius, en train de  peindre la baignoire

La réponse est simple :

Parce que nos enfants sont jeunes et ont besoin de manipuler du matériel, des matériaux et de vivre des expériences sensorielles variées pour se développer harmonieusement.

Dans le cadre des activités artistiques, empêcher toutes les situations potentiellement salissantes reviendrait à les priver de bon nombre d’expériences très enrichissantes.

Toutes les activités qui impliquent de grands formats, des gestes amples, une grande quantité de médiums, ou diverses pâtes collantes, coulantes… Toutes les activités de « patouille » ou d’action painting SONT SALISSANTES. Et incroyablement intéressantes à vivre pour nos enfants.

Il faut avouer que je suis loin d’être maniaque et les garçons peuvent ressentir, expérimenter et VIVRE sans que la saleté ne me préoccupe. (Cependant, je  vous rassure j’ai mes limites et des trucs pour limiter les dégâts.)

photo 4

Gabin qui peignait sur nos vitres il y a deux ans.

Ainsi nos garçons peignent avec les mains, renversent de la pâte à modeler ou du sable de lune sur le sol, sautent dans les flaques, vaporisent de la peinture, et se gribouillent au feutre sur les mains et les jambes… comme la plupart des enfants, sans que cela ne me mette les nerfs en pelote.

photo 5

Il m’est arrivé d’être tentée de proposer des expériences à mes enfants et de freiner devant le désordre potentiel. Je l’ai toujours regretté ! Il peut suffire de quelques trucs pour dépasser cela :

Mes trucs pour anticiper et gérer les activités artistiques potentiellement salissantes :

  • Choisir les médiums adéquats. Confier de la peinture acrylique à des enfants sans tablier est par exemple un choix risqué ! Préférer sans contexte la gouache sauf pour des activités très cadrées ou méticuleuses sous notre supervision. Acheter des feutres lavables, des toiles cirées…
  • Protéger les supports des enfants proportionnellement à notre maniaquerie. Mieux vaut passer du temps à protéger le sol, le mur, les vêtements avant l’activité que de passer tout le temps de l’activité à marmonner ou crier Fais attention !
  • Accepter les dérapages, ils font partie intégrante de l’expérience. Leur dire ( et se répéter) : « C’est d’accord si tu te salis ou si tu mets de la peinture à coté, nous allons tout nettoyer ensemble quand nous aurons fini l’activité. »
  • Impliquer résolument les enfants dans le rangement et le nettoyage de l’activité. C’est « très Montessori », ça favorise l’autonomie ! Je les préviens avant et pendant l’activité qu’il faudra ensuite de nettoyer ensemble. Je mets à disposition le matériel adéquat ou bien je leur demande De quoi avons-nous besoin pour nettoyer ça ? Ils ont un petit balai, une pelle. Ils savent accéder aux éviers, éponges, savons. Nous avons un mini aspirateur de table qu’ils peuvent utiliser.

 

photo 2

 

Qu’en est-il des temps passés à l’extérieur? De la même façon, je ne me formalise pas si ils reviennent « sales » de l’école, et j’essaie de les laisser profiter de la Nature !

Tous les professeurs des écoles de maternelle nous avertissent en début d’année : Habillez-les confortablement et ne soyez pas regardants si ils ont une tâche de peinture sur leur chaussure en rentrant le soir. C’est normal.

img_0445

Marius, l’an dernier, au retour de la crèche après une activité sensorielle autour de la farine.

Gardons les chemises blanches et les ballerines à la paillettes pour d’autres occasions ou acceptons que nos enfants vivent leur vie d’enfant avec leurs vêtements. Si il pleut je leur mets des bottes de pluie et je leur laisse un change complet à l’école.

J’essaye également en septembre de savoir sur quelle longueur d’onde est l’équipe enseignante à ce propos pendant la surveillance des récréations. Tout existe (Je suis professeure des écoles et j’ai vu tous les choix d’équipe à ce propos). Est-ce que les enfants ont le droit de sauter dans les flaques, de se mouiller, de jouer avec la terre ? Je m’informe et je fais au mieux pour briefer mes enfants avec ces informations. Mais dans tous les cas, je n’en rajoute jamais pas si un des garçons s’est salit pendant sa journée.

img_0584

Pour ce qui est du temps passé dans la Nature, j’essaie d’encourager les contacts de nos enfant avec cette Nature. Et il nous reste du chemin à faire dans cette voie !

Des petits bonheurs salissants :

Patouiller dans un bac à sable

Se rouler dans les feuilles mortes

Dévaller une colline d’herbe

Grimper aux arbres ou sur des rochers

Oui nos enfants vont se mouiller, se salir et même trouer un ou deux pantalons pour vivre ces expériences. Et c’est tant mieux !

La terre n’est pas dangereuse, elle n’est pas « sale ». Le temps passé dans la Nature au contact des micor-organismes divers (microbes) apporte de nombreux bienfaits pour la santé de nos enfants. Le contact avec les microbes renforcerait même, entre autres, le système immunitaire et des études actuelles démontreraient l’implication des microbes dans le fonctionnement du cerveau la régulation des émotions. (Lire à ce propos Découvrez pourquoi se salir dans la nature est bon pour la santé des enfants, et les études citées).

N’hésitez pas à aller lire ce très bon article sur le sujet :

Ces enfants qui n’ont plus le droit de se salir.

Et chez vous comment ça se passe ?

 

7 thoughts on “Pourquoi je laisse mes enfants se salir et (parfois) tout salir autour d’eux

  1. 1

    J’aborde les choses un peu comme toi. À la maison je préfère faire la peinture sur la terrasse, ce qui nous permet de faire moins attention aux éventuelles tâches qu’on pourrait faire. Les enfants apprennent à nettoyer et rabger avec moi et ça marche bien comme ça.
    Bon j’avoue qu’il m’arrive de dire à mes enfants : »attention tu vas te salir » mais alors me revient en tête ce que je pensais lorsqu’enfant mes amies me disaient qu’elles n’avaient pas le droit de se salir.je trouvais cela ridicule car les parents ne me l’on jamais dit. Je me demandais même si les parents de mes amies avaient une machine à laver !

    • 2

      Il m’arrive aussi de dire « attentiooon !! », mais j’arrive à me contrôler le plus souvent ou à anticiper pour leur laisser vivre l’expérience à fond. 🙂

  2. 3

    Comme toi …. laissons les vivre !!

  3. 5

    Merci pour ce post qui m’a donné à réfléchir! Si je laisse volontier les enfants jouer et donc de d’amour dehors quand ils portent des affaires qui ne craignent rien j’avoue être maniaque à la maison… et tu as tout à fait raison il vaut mieux préparer un peu la pièce pour ne pas avoir trop de nettoyage à faire et laisser les enfants s’amuser et surtout les faire participer au nettoyage! ! J’ai testé cette semaine et ça a bien fonctioné! Alors merci de ton partage!

  4. 7

    Au début de l’automne, un de nos plaisirs est de s’habiller pour partir à la recherche des plus belles flaques d’eau. Ma fille saute dedans avec bonheur. Autant dire qu’elle est habillée en conséquence et que j’ai prévu au retour un bain chaud et un chocolat chaud.
    à la maison, le fait de salir n’est pas une excuse sauf si c’est une tâche qui ne part pas. D’ailleurs il y a 2 ou 3 jours, ma fille (5ans) a sali avec des gouttes de chocolat son dessin. Je lui signale qu’il va rester des traces. Et elle m’a répondu : « non si je frotte bien on ne verra rien, c’est pas de l’huile quand même »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *